Un voyage riche d'enseignements...

Publié le par Association talawit.

L’ESPOIR POUR NOS AMIS TOUAREGS !


portrait-touaregLe maire de GAO a réservé un accueil très chaleureux à la délégation des six bénévoles de l’association TALAWIT.

Cette zone sahélo saharienne si décriée depuis l’enlèvement d’un français le 25 novembre 2009 souffre cruellement du manque de présence des partenaires associatifs et des touristes.


C’est la désolation et une pauvreté qui se transforme peu à peu en misère.

Nous sommes leur espoir, nous en sommes convaincus.

Un sentiment d’amertume nous habite.

Face aux différentes difficultés rencontrées nous n’avons pas pu rejoindre le village d’Essaïlal N’Bahou, le site dépend de la commune rurale de Ménaka.

Nous avons pourtant tout tenté auprès des autorités pour chercher une solution (Directeur de cabinet du Gouverneur de GAO, commissariat)  mais toujours pour des raisons de sécurité nous avons été contraint d’abandonner notre projet de déplacement  et de demander qu’une délégation vienne nous rejoindre à GAO.

Cette amertume nous habite toujours car nous avons été impuissant pour nos amis touaregs, mais pas un seul instant nous n’avons envisagé de tout laisser tomber.

Notre rencontre a été un moment fort de partage et d’amitié.

Ce sont déplacés : sur la photo 1° rang

Sidi Mohamed Ag TIWAT chef  du village, chef de fraction et président du comité de gestion scolaire.

Alassane Directeur de l’école

Hamma représentant des parents d’élèves

Atayub délégué chargé du secteur jeunesse

 

Puis :

Abidine membre de l’association TALAWIT à Essaïlal N’Bahou

Guimrane & Aklinine élèves en 6° Année

 

Deux journées de rencontre où ont été abordés des thèmes divers.

Sidi Mohamed prend la parole pour remercier, au nom, de toute la population, l’engagement de l’association TALAWIT aux côtés de la population d’Essaïlal N’Bahou  et souhaite une très grande prospérité à TALAWIT en France et au Mali ainsi que la concrétisation des projets.

Il va ensuite nous rappeler les priorités dégagées après discussions :

1 -La sécheresse qui a causé énormément de pertes de bétail, une chute des prix de 40 % et l’horizon qui annonce une nouvelle crise alimentaire.

Cette urgence de mettre en place une cantine.

2 - La construction de 3 salles de classe afin d’avoir une école digne de ce nom.

3 – Enfin la santé. En effet, un CESCOM (centre de soins communautaire) existe mais à Ménaka distant de 45 km d’Essaïlal. Si nous devons conduire d’urgence une personne au centre de soins nous devons faire appel à un véhicule de Ménaka pour faire transférer celle-ci. Le manque de moyens laisse toujours présager du pire.

 

L’association TALAWIT avait fait appel, en décembre dernier, par de voie de presse, à votre générosité pour apporter dès cette année une aide pour l’achat des fournitures scolaires.

Nous avions reçu des stylos de 2 entreprises locales, et les bénévoles de l’association avaient également apporté leur contribution en crayons et craies.

Les 6 membres de la délégation ont également pris en charge le remboursement d’une dette de 50000 Fcfa correspondant à l’achat des fournitures pour la rentrée scolaire (1° trimestre)  

Pour les cahiers, craies et autres matériels (grandes règles et équerres)nous avons fait vivre le commerce local et vos dons ont financé toutes ces fournitures. Nous avons également remis au directeur de l’école 23000 Fcfa pour la confection d’un tableau portable compris ardoisine et support.

Jusqu’à fin juin 2010 le fonctionnement de l’école au niveau fournitures est assuré. 

 

Nous avons également abordé les sujets suivants :

 

  • Election de délégués de classe
  • Kermesse de fin d’année & remise de prix aux meilleurs élèves de chaque section
  • Tenue vestimentaire pour chaque élève (cette tenue resterait à l’école)
  • Formation des maîtres
  • Constitution d’un troupeau collectif uniquement pour l’école
  • Parrainage - En ce qui concerne les parrainages des engagements ont été pris. 
  • Artisanat : l’association de 25 femmes ITOUS N’EMEL  (idée de créer, d’être et d’exister) à vu le jour.
  • Agriculture familiale le besoin se fait de plus en plus sentir

 

Le but de notre démarche est de travailler en équipe. Lors de notre prochaine Assemblée Générale qui aura lieu dans le courant du mois de mars nous pourrons compléter et commenter le bilan de notre déplacement.  

Commenter cet article